Il m’a copipi… il m’a copipi… il m’a copillé !!!

Qui n’a pas lu ça (enfin, à peu près) sur un forum de généalogie sur le net… sur un forum de Geneanet.
On a en général plusieurs genres de personnes qui se plaignent :

1. Le légitime
« Monsieur Dupont m’a mis sur sa base, je ne suis pas d’accord ! »
Bon, souvent la personne a un arbre en ligne avec sa propre personne en visible, ses enfants, ses cousins et parfois même avec leurs dates de naissance. Ainsi ai-je trouvé des cousins avec même la ville dans laquelle ils vivaient actuellement.

2. La concession perpétuelle
« Je suis outré que monsieur Dupont ait mis en ligne mon arrière-grand-mère morte en 1940 sans ma permission ! Ce n’est pas parce que c’est son arrière-grand-tante qu’il en a le droit ! C’est scandaleux ! Je suis outré, c’est comme un viol ! »
Pour certains, les ancêtres sont leur propriété, limite s’il ne faut pas passer chez le notaire pour avoir une autorisation de publication.
Bientôt, sur genealogie.com: Toi aussi, copyright ta grand-mère! A partir de 159.99€/an

3. Le grincheux

« Il y en a marre de ces copilleurs !!! ils pompent nos arbres pour avoir la plus grosse [Note de Sacrés Ancêtres : toute allusion interdite aux mineurs ne serait le fait que d’une pure coïncidence]. Leur but est de faire une base de données ; ce ne sont pas des généalogistes comme moi !! »
D’ailleurs la même personne râle sur un peu tous les sujets : « Il y en a marre de ces obèses !!! ils bouffent tous les pains au chocolat de la boulangère. Tant mieux s’ils deviennent diabétiques ! Ce ne sont pas des gourmets comme moi. »
Souvent, ces personnes enlèvent leur arbre d’internet, continuent de se plaindre et en profitent de temps à autre pour un peu pomper. Pas vu, pas pris.

Mais tout ça pour quoi ?
Parce que ça m’amuse de voir ces réactions outrées tout comme ça m’amuse de voir les personnes qui copient n’importe quoi.
Il y a des avantages indéniables à être copié. Quand mon arbre a planté (accents, lieux, etc), comme un cousin fort fort lointain avait pris tout mon arbre, y compris des branches qui n’avaient rien à voir avec ses ascendants, je puis aujourd’hui me resservir de cette sauvegarde.

Conclusion n°1 : Le copieur est une sauvegarde supplémentaire pour votre arbre.
Autre point, c’est parfois franchement drôle de voir les copieurs. Quand j’ai commencé la généalogie, j’ai utilisé les archives familiales et j’avais un manuscrit rédigé par une cousine, au stylo plume et je m’en suis servi pour l’arbre en ligne à l’époque où je n’avais pas accès aux archives. Sauf que… je me suis trompé sur un ancêtre que j’ai noté né en 1745 alors qu’il est né en 1743.
Du coup, tout le monde sur Geneanet a ce même personnage né en 1745.

Conclusion n°2 : Un peu de fun en généalogie, c’est toujours ça de pris ! Et ça permet de faire de l’écrémage entre les gens sérieux et les autres.
D’ailleurs, beaucoup de monde pompe la base Roglo, même quand c’est bourré d’erreurs. Parfois, les gens ont les mêmes ancêtres que vous et ils attendent que vous fassiez votre mise à jour de l’arbre pour prendre l’information. Personnellement, ça me fait sourire.
Parfois, le copiage est très pratique. Certains arbres cachent des informations sur des contemporains mais aussi sur des gens un peu plus vieux (un peu plus morts en somme). Ceci est compréhensible. Mais un arbre qui masque ces informations cache une forêt qui les laisse visibles.

Conclusion n°3 : Le copiage vous permet de faciliter la généalogie descendante.
Le copiage, ça fait jaser. On l’a vu en début d’article, on a le droit aux saints (sains) généalogistes munis d’une grande droiture morale et d’un vocabulaire digne d’un Gide… bon, ok, digne d’un Gide sous acide. Eh oui, car le copiage devient le copillage (comme sur les vieux manuels du collège « le photocopillage tue le livre ») voire le plagiat.
Il est en effet important de dénoncer ces gens qui plagient des œuvres comme « Jean Dupont né vers 1658 à Trifouillis-les-Oies, décédé le 12/04/1714 à Roquefort-la-Bédoule » digne d’une publication chez Perrin ou aux Belles Lettres.

Je viens de découvrir une chose amusante, « le Code de Déontologie du Généalogiste ». On comprend aisément qu’une association ait un code à elle, un règlement intérieur d’une certaine manière.
Mais maintenant, on entre dans la partie citations véridiques (extraites de forums) de cet article et on va commencer avec justement ce Code :
« Membre de généanel, je viens de subir un pillage en réglé de presque la totalité de magénéalogie. La personne ayant effectuée cette plagiat a fait abstraction du code de déontologie qui régit les personnes faisant de la généalogie. Je citerai l’alinéa 2.4- du Code de Déontologie du Généalogiste. Le généalogiste rejette le plagiat et indique les sources d’informations consultées dans l »élaboration de son travail, prenant soin de bien identifier les extraits de texte d’un autre auteur, et mentionner, s’ily a lieu, la collaboration reçue de collégues ou de groupes de travail. »
(Fautes d’origine)
On arrive vraiment dans une partie surréaliste, plus encore que mes jeux de mots grivois. Demander à Madame Michu de respecter le « Code » des membres de la FFG, c’est un peu comme si on demandait à un collectionneur de pièces de monnaie de respecter le « Code » de l’Association Numismate de Rouen.

Mais ce même message, posté sur un forum de Geneanet, va en s’améliorant… « Il y a une intention manifeste de nuire. » Je dois avouer que je me suis imaginé une vieille dame qui recopiait ce pauvre arbre pendant un après-midi avec le sourire sadique, sur son fauteuil, le chat sur les genoux : « Gnia ah ah ah ! Je vais faire comme chaque après-midi, Minus. Tenter de conquérir le monde ! (oui, le soir je dors à 20h30) ».

Toujours sur Geneanet, nous trouvons à propos des copieurs : « Vous ne pouvez pas échapper à ce genre d’individus qui n’ont ni âme ni conscience ».

Lexorciste.JPG

« J’ai effectivement noué quelques contacts, mais si peu par rapport à l’égoïsme du chacun pour soit rencontré, qu’il y a belle lurette que j’ai retiré ma généalogie de ce média. »

J’ai été méchant, je ne me suis moqué presque que de ceux dénonçant le copiage, alors que les copieurs ont bien leur place dans ce panthéon.

Vous le savez, l’autre grand débat intellectuel sur les forums est l’utilisation des sources et le copieur en est le grand spécialiste. J’en parle parce que j’ai beaucoup ri il y a quelques jours sur un arbre en ligne ayant copié mes données mais pas seulement ; on y trouve aussi celles d’une cousine proche.
Jusque là, pas de problème. Beaucoup ne notent aucune source, mais on voit de plus en plus souvent fleurir une source particulière… elle se nomme… « Site » ! ou « Geneanet ».

Transposons ceci dans un domaine autre que la généalogie :
« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. »
Source : Bibliothèque municipale

Bon, je retourne à mes ancêtres, certains arbres me disent descendants de Narmer, Pharamond et de Picsou.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.