H comme Huguenots


Je pensais faire original, mais en fait, tout le monde a déjà parlé des protestants dans les lettres précédentes et probablement verra-t-on des billets sur ceux de la RPR à la lettre P.
Cependant, je m’en tiens à mon calendrier, na ! *qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter…*
Ah oui, tiens ! Je vais vous parler des protestants pendant les guerres de Religion en France… j’ai écrit une dissertation là-dessus mais je vous vois fuir alors je vais m’abstenir de la recopier.
On va simplement aborder aujourd’hui la reconnaissance du protestantisme dans les testaments. Vous avez un testament, mais vous n’êtes pas sûr de la religion de l’intéressé ; il n’est pas précisé religion catholique, il n’est pas précisé religion reformée.
Comment faire ? Pour cela, dans une première partie, nous étudierons… rhoo, ça va, je plaisante !
En fait, il y a deux choses à regarder : ce que contient l’acte et ce qu’il ne contient pas.
Un testament réformé est surtout remarqué par l’absence de certains actes que par la présence d’autres. Voici une liste non exhaustive, de ce qu’on ne trouve pas dans les testaments protestants :
– le signe de croix
– l’intercession de la Vierge Marie et des saints
– la demande de messes
Ce que l’on trouve :
– Une référence à la passion du Christ
On peut également trouver une référence à « l’âme séparée du corps qui sera colloquée en Son royaume de Paradis avec les bienheureux », mais j’ai également trouvé la formule chez les catholiques.
Autre point, chez les protestants, le testateur peut demander à être inhumé dans l’église ! Cela paraît étonnant, mais c’est qu’en fait, les protestants n’étaient pas très soucieux du lieu d’inhumation et qu’en général, en tant que descendants de catholiques, leurs prédécesseurs étaient enterrés dans l’église paroissiale.
Voilà donc quelques pistes qui, j’espère, pourront vous servir.
Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.