Dans la bibliothèque du généalogiste #2

Qu’avons-nous dans la hotte du généalogiste cette semaine ?
Pour rappel, ces articles servent à montrer quelques livres qui pourraient intéresser le généalogiste (et l’historien) et ce, de manière brève. Il ne s’agit en aucun cas de compte-rendus de lecture.

Afficher l'image d'origine


Mesurer et comprendre. Mélanges offerts à Jacques Dupâquier, Paris, PUF, 1993.

Il s’agit ici d’un livre que je ne vous conseille pas d’acheter… mais je vous conseille fortement de l’emprunter. Pourquoi ne pas l’acheter ? Parce qu’il contient de nombreuses communications et toutes ne vous intéresseront pas. C’est le principe des « Mélanges ».  Il s’agit de rendre hommage à Jacques Dupâquier. Immense spécialiste de la démographie historique, ces textes lui sont consacrés et c’est donc dans le sens de cette démographie historique que vont les textes de cet ouvrage. Alors, je vois certains historiens me dire que la démographie historique est dépassée, que l’on étudie maintenant l’histoire avec une approche dite qualitative. Je répondrai que le quantitatif est toujours nécessaire, qu’étudier en masse des documents est utile pour arriver à déterminer des tendances et être sûr de celles-ci. Il y a matière à débattre, mais ce n’est pas le but de cet article qui est là pour vous présenter des livres à lire.
Dans cet ouvrage, vous trouverez des communications passionnantes, notamment celle de Hugues Neveux : « Lignages et réseaux familiaux ruraux en France : XVIe-XVIIIe siècles (en dehors du milieu nobiliaire) ». Également, à lire, Jean-Marc Moriceau (« Reconstituer les familles entre 1500 et 1670 : comment et pourquoi faire ? ») ou encore le texte d’Agnès Fine (« Familles : de l’approche statistique à l’ethnologie »). Dans cet ouvrage, vous pourrez en apprendre davantage sur les procès-verbaux de tutelle (J.-P. Bardet), sur la migration des femmes sur d’autres continents (A. Fauve-Chamoux), et bien d’autres choses. Ces petits textes regroupés dans un fort volume, vous aideront à comprendre l’Histoire, ses méthodologies, ses questionnements. Même si l’ouvrage est assez ancien, il reste d’actualité car les grands chantiers en histoire des familles sont un peu en suspens. Et ce livre vous montrera aussi l’intérêt d’historiens pour la généalogie, qui est indispensable à qui veut travailler l’histoire de la famille.

Afficher l'image d'origine


Ginzburg Carlo, Le fromage et les vers, Paris, Aubier, 2014.

En voilà un livre totalement incongru pour le généalogiste. Qu’est-ce que la vie d’un meunier frioulan va nous apprendre ? Bougre de vous ! Soyez curieux !
Ce livre est LA référence de la microstoria. C’est l’ouvrage fondateur. Racontant la vie de Menocchio, un meunier, Carlo Ginzburg réussit l’exploit de nous entraîner dans l’univers mental de cet hérétique soumis à un procès de l’Inquisition.
En quoi ce livre est utile pour le généalogiste ?
Il vous permet de vous familiariser avec la méthodologie microhistorique, sur laquelle j’insisterai encore dans cette rubrique lors des prochaines semaines. En n’étudiant que quelques documents, Ginzburg reconstitue les lectures de Menocchio, cherche à trouver l’origine de ses pensées hérétiques. C’est un livre très utile et surtout, un must have car on ne peut pas faire de la microhistoire sans avoir lu au moins un livre de Ginzburg et, autant commencer par celui-ci.



Bibliothèque de la ville de Marseille. Catalogue du fonds de Provence , Marseille, Barlatier et Barthelet, 1890-1894, 4 vol.

Enfin, le livre bibliophile de la semaine : le catalogue du fonds de Provence de la bibliothèque de Marseille ou du moins, son catalogue à la fin du XIXe siècle. Ces recueils bibliographiques sont indispensables à la recherche. En effet, j’ai longuement insisté sur la nécessité de se plonger dans les bibliographies en fin d’ouvrage mais il existe des ouvrages spécialisés qui sont des biblio géantes ! Grâce à cet ouvrage, vous saurez vers quoi vous tourner pour vos prochains achats ou consultations sur Gallica. Bon, après, quand vous regardez le prix des bouquins sur Internet, votre coeur cesse de battre (4000€ pour Histoire des troubles de Provence de 1679), mais bon, vous pourrez trouver des livres qui coûtent moins cher.

Sur ce, bonnes lectures et bonnes trouvailles.
N’hésitez pas à partager en commentaires vos trouvailles et vos articles de bibliophilie.

Enfin, j’annonce la création d’un forum : http://bibliophilie.forumactif.org/
Sur ce forum, nous pourrons échanger sur la passion des livres. A l’heure où j’écris cet article, le forum vient d’être créé, donc il n’y a personne pour l’instant. J’espère que vous serez nombreux à vous inscrire et à lancer des sujets.

Partagez sur

1 réflexion sur “Dans la bibliothèque du généalogiste #2”

  1. Merci pour ces idées et partages, notamment le premier livre concernant les réseaux familiaux et reconstitution de famille. J'ai moi même emprunté cette idée de partager les livres de ma bibliothèque généalogico-historique, en espérant que cela inspire d'autres personnes. A bientôt. Mickaël

Répondre à Mickaël Mange Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.