Le généalogiste est-il un ringard ?

Après avoir écrit un article sur le généalogiste branchouille, voilà Sacrés Ancêtres! qui retourne sa veste ?
Pas vraiment, m’sieurs ‘dames ; en fait, le généalogiste branchouille est branché pour les autres généalogistes. Mais, qu’en est-il avec le reste de la population ?

L’idée de cet article m’est venue sur Twitter… Un message d’une geneablogueuse demandant comment ranger ses timbres. Les timbres, y a pas plus ringard ! C’est alors que j’ai pris conscience que j’étais tout à fait en mesure de lui répondre parce que je suis aussi philatéliste… sans oublier que je collectionne les cartes postales anciennes, les pièces de monnaie, les livres anciens, et les vieux papiers.

Non, je ne suis pas mort au XIXe siècle et pourtant, pour un djeun de moins de trente ans, je concurrence mes aïeux dans leurs passions. A vrai dire, il faut se rendre compte d’une chose ; quand vous allez dans les brocantes, chez les libraires, dans tous les endroits que vous adorez, ne remarquez-vous pas le regard étrange de prime abord ? Puis la remarque, une fois la discussion engagée : « Oh, ça fait tellement plaisir de voir des jeunes s’intéresser à ça ».

Quand vous allez dans un salon de généalogie, vous faites baisser la moyenne d’âge.
Quand vous allez dans une association, on vous demande où sont vos parents.
Quand vous montrez votre chambre/appartement/maison/château, on vous lance, dans un regard apitoyé : « Mes condoléances pour ta grand-mère. Elle t’a laissée beaucoup de choses quand même. »
Quand vous entrez chez un libraire d’anciens, il vous regarde, tel un châtelain s’adressant à un prolo : « Oui, c’est pour quoi ? — Un McChicken et une grande frite, ducon »
Quand vous parlez de généalogie à une vieille dame, elle vous propose de rencontrer sa petite-fille : « Oh, vous êtes charmant, vous allez bien vous entendre… RENÉ !!! prépare les faire-parts »
Alors, il vous reste à vous inscrire à la fac d’histoire… Là, vous vous dites que vous paraîtrez moins ringard. Mais…
« Bon, vous êtes en Master, j’ai un truc important à vous dire, il faut aller aux Archives. Qui est déjà allé aux Archives ? » Et comme vous êtes le seul à lever la main, il vous regarde étrangement : « Vous êtes marquis ? duc ? » Euh… non « Alors pourquoi vous allez aux archives ? — La généalogie… — Ah… » Ouais, même pour le prof de médiéval avec son pull en laine tricoté par sa soeur célibataire vous êtes un ringard.
Vous lisez La Chesnaye-Desbois.
Vous passez vos vendredis soir sur le site des AD.
Vous vous éclatez à parler avec Tatie Ursule de ses souvenirs d’enfance dans son village du Jura.
Vous partez en vacances dans les centres d’archives du Massif Central ou de Picardie.

Et puis, vous collectionnez toutes sortes de merdouilles sorties tout droit de coffres empoussiérés au fond des greniers. « Ahhhhh !!!! Maman !!!! j’ai trouvé un portrait de famille inédit !!!! » Pendant ce temps, votre frère joue à Fifa, votre soeur met du Chanel. Mais vous, vous n’avez pas les moyens d’acheter du Chanel… parce que vous avez mis votre argent dans cette magnifique carte postale ancienne du village de Tatie Ursule, ou parce que vous avez acheté un livre du XIXe en trois volumes sur le contrat de mariage (c’est ce que je viens de faire…).

Y a pas à dire, vous êtes un ringard. En plus, à force de déchiffrer des textes du XVIe, vous avez une paire de lunettes, les mains noircies par les documents d’archives, les voies respiratoires bouchées par les émanations toxiques de documents mal conservés, une allergie à la poussière due au trop-plein de bouquins chez vous… Et pourtant vous avez quoi ? 20 ans ? 30 ans ?
Vous adorez parler avec vos chers défunts, vous vous régalez à l’idée d’aller visiter un cimetière, vous préférez la compagnie de l’arrière-grand-oncle décédé en 1915 à celle de votre cousin germain.
Vous avez plein de cousins célèbres, mais aucun ne vous connaît.
Vous mettez sur votre CV que vous faites de la généalogie et on vous embauche ! oui car ça fait un peu boy-scout catholique. Bon, vous n’êtes pas au chômage du coup, mais vous êtes ringard quand même.
Quand on vous demande ce que vous faites le week-end, vous répondez que vous rangez votre bibliothèque ou pire… vos timbres.

En somme, vous êtes, nous sommes, des ringards. Mais regardons le bon côté des choses. On ne joue pas à Fifa, on ne regarde pas TF1 (sauf si y a un reportage sur la généalogie), on ne lit pas Closer, on préfère dépenser 80€ dans un livre que dans une bouteille de parfum, on a l’esprit de famille ; est-ce si mal ? Je me demande, parfois, si c’est si dramatique que nous soyons ringards…
Partagez sur

7 réflexions sur “Le généalogiste est-il un ringard ?”

  1. A part l'âge (j'ai plus de soixante ans) et le fait que je n'ai plus besoin de trouver un travail, le portrait me ressemble pas mal. Je collectionne les timbres mais pas tout le reste (quoique les livres anciens et les vieux papiers…). Par contre, je collectionne les briques "estampillées" (pour leur marque justement), les machines pédagogiques et les bouquins de pédagogie de sciences à l'école.

  2. Vos articles sont trop bons et je ne peux continuer a compter sur le Flipboard de Sophie B. pour me les proposer! Votre blog fait donc maintenant partie de mon Feedly. J'espere avoir encore beaucoup de plaisir a vous lire dans le future. Annick H.

  3. 35 ans, 12 ans de généalogie et je me reconnais un peu (beaucoup?) dans ce portrait… Mais à choisir je préfère être ringarde !
    J'ai fait des études d'histoire aussi, je fais considérablement baisser la moyenne d'âge quand je vais à des rencontres généalogiques ou aux AD.
    Mes amis ne comprennent pas ma passion pour la généalogie mais je partage cette passion avec ma mère… idem pour les timbres !
    Par contre, j'aime aussi jouer aux jeux vidéos depuis très longtemps ! Merci pour cet article, c'était agréable à lire !

  4. J'assume ma ringardise depuis mes 37 ans ! Je me reconnais assez dans ce portrait. Bravo pour ces articles qui nous enchantent. Une question si je peux me permettre : combien d'heures de sommeil vous faut-il ? MDR comme disent les djeuns 😉

  5. Un billet où l'on se reconnait effectivement!

    Entre la superficialité du "branché" dernière tendance et la profondeur d'un ringard pour qui le temps se mesure sur des intervalles plus longs, comme le collectionneur.., j'aime bien ce décalage assumé.

    Réflexion faite, on peut aussi bien être les deux. Personne ne se résume à ses activités, cependant, se soucier du regard des autres reste handicapant: on se limite.

  6. Et bien moi qui approche vaillamment de la cinquantaine, voilà 35 ans que je fais des recherches en y consacrant à minima une heure par jour (j'en suis au point où je fais la généalogie de tous mes copains car la mienne est plus que bien avancée), ce qui ne m'empêche pas de lire des mangas (des seinen quand même) de fin du monde, de pirater des séries de zombies (Fear of the Walking Dead, le prequel de Walking Dead, est très bien), d'écouter du rock alternatif et de la techno qui épatent ma fille de 18 ans… Je n'ai jamais su trancher entre mon côté jeune et mon côté vieux, ni entre ma ringardise et ma branchouille… tout cela est bien complexe ma bonne dame ! (par contre je ne suis sur twitter, franchement, ça c'est vraiment branchouille)

Répondre à Roland Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.