Où acheter ses livres de généalogie ?

Il est bien sympa le Thomas de publier des articles sur les livres à acheter, mais où est-ce qu’on les trouve ?

Ah, très bonne question ! Je ne sais pas si je dois vous révéler mes trucs et astuces ? En même temps, y a pas grand chose à cacher…

Internet

Il y a quelques jours, un représentant est venu chez moi (il a pas peur, lui !). Il m’a proposé une collection de livres, en 5 tomes, l’Histoire Sociale de France ou un machin du genre. Un truc grand public relié en cuir rouge pétant. Un bouquin plein de zolies images qui couvre 2’000 ans d’histoire et qui brille dans la nuit. Bref, un truc qui ne me concerne pas. Je lui demande quand même le prix… 1’000€ les 5 volumes. C’est officiel, je me suis fait troller.
Tout de même, parce que j’ai une conscience, j’ai regardé sur Ebay pour voir combien les gens revendent ce machin multi-réédité depuis les années 1960. 60€ port inclus pour l’ensemble.
Mais il m’a pris pour une buse ?!!

Et là, chers lecteurs, vous vous demandez le rapport avec l’article. Voyons, c’est simple : Internet est le graal du bibliophile. Exit les libraires qui vous font croire que leur édition du Petit Futé vaut son poids en or et que votre édition originale de Madame Bovary, ils peuvent vous en débarrasser pour 50€ « et puis, mon bon monsieur, le plein maroquin aux armes, ça n’a plus la côte ».

Maintenant avec Internet, vous pouvez vous procurer des livres au prix le plus juste possible parce que tout le monde est en concurrence !

Voyons un peu les sites utiles :

Amazon

Quoiqu’en dise notre ministre (sic), Amazon, c’est le Bien. C’est une base de données gigantesque capable de vous livrer avec Premium le lendemain de votre achat presque tous les livres récents en français mais aussi en anglais. Personnellement, je ne passe quasiment plus que par eux.

PriceMinister et Ebay

Là, c’est pour les bouquins d’occasion, notamment de vieux livres qui peuvent apparaître sur Ebay à des prix intéressants… ou pas. Car ces sites sont ouverts à tous, y compris à celui qui détient un « très vieux livre des années 1950, superbement broché plein papier cartonné écrit par Léon Zitrone » au prix modique de 399€ + port. Ou vous pouvez tomber sur le Graal, LE livre que vous recherchiez, LE document qu’il vous faut. Y faire un tour régulièrement est indispensable pour le bibliophile.
Par ailleurs, pour les bibliophiles, je conseille aussi ce site : http://encheresbibliophiles.fr/ qui recense tous les ouvrages de bibliophilie en vente sur Ebay. (Mise à jour : Alors que cet article était en cours de rédaction, le site Ebay a changé ses catégories, faisant buguer encheresbibliophile, espérons qu’il remarchera)

Livre-rare-books
C’est un peu LE site incontournable pour qui veut des livres anciens. Il recense de nombreux libraires qui publient en ligne leur catalogue dans lequel vous pouvez chercher. L’avantage sur AbeBooks c’est que vous n’avez pas les reprints pourraves. Pour comparer les prix entre tous les sites de vente de livres, vous avez : http://used.addall.com/

En librairie et ailleurs

La librairie de livres anciens est un lieu de perdition ; n’entrez pas sauf si vous avez de l’argent sur votre compte car il est très très dur de résister. Toutes ces reliures qui vous attaquent, ces vieux papiers qui vous font la danse du ventre, ces textes qui chantent comme des sirènes. J’y vais le plus rarement possible parce que je repars toujours les mains pleines et le chéquier vide. En plus, pour certains livres, je vous conseille de passer directement par l’un des circuits des libraires : les ventes aux enchères. J’avoue n’en avoir jamais fait, mais je lorgne sur une en particulier qui aura lieu près de chez moi en décembre et qui portera sur l’un de mes thèmes bibliophiles de prédilection.
Vous avez les libraires d’anciens, les bouquinistes mais ne négligez pas les brocantes. Vous y trouverez de tout, des merdouilles surtout, des fripes, des ramasse-poussière et autres objets bizarres. Mais, sait-on jamais, vous pourrez peut-être trouver un livre que vous recherchiez pour pas cher. 
Vous pouvez aussi tenter Emmaüs où il y a un peu de tout et de rien, mais où vous pouvez faire quelques bonnes affaires et en même temps, les quelques sous donnés vont dans la poche de gens qui en ont besoin et qui en plus, sont bien méritants. Un bon moyen d’allier le plaisir de chiner et le plaisir de faire une bonne action.

Par contre, méfiez-vous quand même des vendeurs et des libraires d’anciens parce que leur but est de faire de l’argent (ah bon ? on m’aurait menti ?) donc comparez les prix avant d’acheter et négociez pour atteindre le prix du marché si vous trouvez moins cher ailleurs. Cependant, n’insultez pas le libraire en demandant un rabais indécent sur un bouquin, il pourrait ne rien vouloir vous vendre après et je vous conseille d’être en bons termes avec les libraires. Pourquoi ? Parce que c’est toujours sympa d’avoir des amis ou du moins des connaissances avec qui papoter bouquins, parce qu’ils peuvent vous rendre des services, parce qu’ils peuvent vous faire des prix très intéressants, parce qu’ils peuvent vous laisser tranquille sur une enchère, etc.

Et pour les bibliophiles, vous pouvez vous inscrire sur le forum : http://bibliophilie.forumactif.org/
C’est un nouveau forum, convivial pour tous les bibliophiles, que vous soyez amateurs de livres anciens ou simples curieux, il est fait pour vous !
Partagez sur

8 réflexions sur “Où acheter ses livres de généalogie ?”

  1. J'achète régulièrement sur Amazon, souvent à la FNAC – j'envisage de m'en faire interdire l'accès, comme on se fait interdire de casinon, c'est une antre de perdition pour moi, et de temps en temps chez mon libraire de quartier, dont les prix ne sont pas catastrophiques, qui prend le temps de me conseiller, qui connait les livres qu'il vend et sait en parler. Je dis ça parce que si on ne leur achète rien, ils vont fermer les uns derrrière les autres, et on fera quoi quand ils ne seront plus là, ces passionnés qui essaient de survivre de leur passion ? Amazon c'est bien, mais les librairies de quartier aussi 🙂

  2. Merci pour votre commentaire.
    Pour les librairies de quartier, j'ai beau habiter à Marseille, je n'en ai pas. Quand je suis à Paris, je ne passe que par les librairies (faut dire que le Quartier Latin est un endroit merveilleux pour ça), mais je n'y vais pas souvent. Et puis, quand on a beaucoup de livres, le libraire n'a souvent pas ce qu'on recherche. Pour les prix, je parlais surtout des libraires d'anciens et de certains "bouquinistes", mais je soutiens les libraires qui en valent la peine.
    Par contre, je soutiendrai toujours les entreprises comme Amazon car je soutiendrai toujours l'accès à la culture pour tous, y compris et surtout ceux qui n'ont pas de libraires près de chez eux. 😉

  3. Pour les livres neufs et le régionalisme, je privilégie, ma région et ses derniers libraires. En plus ça me fait sortir des bois. Et ensuite, ben c'est pas sorcier, je vais sur mon compte amazon premium…Révolution pour les paumés des campagnes de la France du bas !
    Pour les livres anciens, je privilégie toujours ma région (en plus maintenant c'est la plus grande région de France, alors, j'ai le choix). Emmaus (mais il faut passer avant les bouquinistes), Bouquinistes, brocantes. Et bien sur, ebay et Livre-rare, auxquels j'ajouterai AB-Books.fr bénéficient de mes clics réguliers. Comparer les prix +++. Ma dernière acquisition était proposée sur ebay à 100euros en achat immédiat et je l'ai eue en enchères à 15euros…
    Amitiés à tous !

  4. Il faut savoir que les livres neufs sont aux prix partout, c'est la loi.
    Acheter un livre au supermarché ça engraisse Michel LECLERC.
    Acheter un livre chez Amazon ça engraisse cette société qui ne paye pas d’impôt en France (ou si peu qu'elle aura bientôt le droit à la prime pour l'emploi!)
    Acheter ce livre, au même prix, chez le libraire du coin, ça contribue à le faire survivre, et accessoirement à maintenir les commerces en centre ville (vous savez l'endroit ou entre chaque banque et chaque assurance il y a une vitrine "a vendre"!).
    Certes le libraire du coin n'a pas le catalogue d'Amazon, mais il est souvent livré de ce que vous demandé sous 1 jour ou 2….
    Avec tout ça, que choisissez vous?

  5. Responsable d'une Bibliothèque généalogique de plus de 5.000 ouvrages, avec des moyens financiers limités, je vais vous livrer mes trucs.
    Il ne faut jamais acheter les ouvrages de régionalisme de la région où vous vous trouvez. Les prix sont systématiquement gonflés par les bouquinistes.
    Ce n'est pas sur les brocantes que l'on fait les meilleures affaires. Souvent les livres passent leur temps à l'humidité ou dans des caiises de transports, qui ont parfois transporté aussi des bananes.
    Un bouquiniste aime en principe les livres, pour un brocanteur c'est un petit complément de revenus, en achetant des lots et en les revendant au détail quel qu'en soit l'état.
    Les particuliers lisent de moins en moins et ont tendance à se défaire des bibliothèques de leurs proches décédés.
    Pour le généalogiste, le contenu doit être prépondérant par rapport au contenant, c'est exactement l'inverse pour le bibliophile. Il préfèrera une belle reliure à dos à nerf et 1/2 maroquin à un tableau généalogique bien renseigné.
    Donc pour les ouvrages anciens de référence, aller sur Gallica.fr ou dans les salles de lecture des archives départementales.
    Pour la généalogie, le régionalisme et certains ouvrages introuvables ailleurs, citons des experts comme la librairie de Mesdames Saffroy, à Paris http://www.librairie-saffroy.com
    ou à Moulins la merveilleuse librairie de Jean-Luc Devaux : http://www.librairie-devaux.com
    Vous avez aussi des endroits à découvrir comme les boutiques des libraires de La Charité-sur-Loire ou le week-end du 15 août le Festival du livre d'Angles-sur-L'Anglin http://www.anglessuranglin.com/votre-agenda/festival-du-livre
    Bonnes trouvailles !

Répondre à Brigitte S Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.