Objectif : 10 générations !

Comme annoncé hier, je compte bien me consacrer de temps à autre à MA généalogie et c’est en voyant la possibilité sur Geneanet de faire un arbre ascendant de 10 générations sous forme de roue que j’ai eu une idée saugrenue…
Et si j’essayais de compléter les 10 générations d’aïeux de mon grand-père maternel ? Dans un second temps je ferai ma grand-mère maternel. Alors, j’en vois certains, au fond de classe, près du radiateur, me dire « et ton père ? ». Bah mon père est d’origine italienne donc à moins de partir voguer vers Borgo di Gaeta, ça va être compliqué…
On se rend compte qu’il y a des trous et j’ai décidé d’en combler un maximum en vous livrant un petit article pour chaque recherche et en essayant de développer un peu la vie de ces aïeux…
Commençons tout de suite par les ancêtres de Françoise Maurin

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)
Comme vous le voyez la mission se déroule directement à la 10e génération comme c’est le cas pour la plupart des branches où il me manque des ancêtres de mon grand-père Jean Lombard.
Françoise Maurin et son mari Jean Ginies sont les parents d’Anne qui épousa mon aïeul Antoine Lombard. Au mariage de ces derniers, qui fut célébré le 28/01/1704 à La Bastidonne (Vaucluse), le frère d’Anne s’opposa aux noces ! L’acte, particulièrement mal écrit et à moitié effacé donne ceci :
« L’an que dessus et le vingt huit du courant apres trois publiquation faicte pandant trois dimanches consulis sans qu’il nous et apert aucun empechement canonisque et legitime non plus que du coste du jeune homme ainsin qu’il nous apert par sa … de son curé Riere nous et conjoint en fasse de nostre sainte mere l’Eglise et nobnostant la position frivolle du Claude Genies frere d’Anne Genies [biffé : son f] une des parties que la partie a faict son par et devant nous … … paranté d’aliance attandu que son pere dise il ne luy a pas faict toute l’honneur qu’il demane mé come le doute de cette paranté a esté desidée par mon seigneur monsieur de Julias grans vicaire et mesire Leget preste superier du seminaire d’Aix nous avons passé outre et cella par ordre de monsieur le gran vicaire nostre superier et la desision dudit messire LEget et d’autres savans personnages come il pert avons par ledit ordre dudit le gran vicaire Riere nous Antoien Lombard [biffé : fils] aget environ vingt deux ans travailleur fils legitime naturel de Solamon travailleur et de Louise Martin du lieu de La Tour d’Aigues d’une part et honeste fille Anne Genies legitime naturelle d’Antoine aussi travaille et a fue Françoise Morine de ce lieu de La Bastidonne de Savery d’autre le tout  au consantement des parties de leurs parens presant et de temoins soubsigné. « 
Ainsi pour le frère de l’épouse, il y avait un lien d’affinité entre les mariés… Ce qui est vrai puisque le père d’Antoine, Salomon Lombard avait épousé une certaine Jeanne Ginies. Mais l’acte, rédigé dans un registre de baptêmes, était mal placé. Même si je doute que le curé ait oublié ce mariage ou n’en ait pas entendu parler, il affirme que l’opposition est « frivole » et que ce frère, Claude Ginies, s’estime juste délaissé par son père !
J’essayais donc de remonter un peu pour voir la situation familiale de cette famille. Dans un acte, le père de l’épouse est considéré comme simple « travailleur », appellation dont j’ai appris à me méfier puisqu’un jeune d’une famille de ménagers peut commencer sa vie comme travailleur avant d’évoluer. et en effet, le grand-père de ce travailleur était baile de la Bastidonne.
Et Françoise Maurin, la mère de l’épouse, d’où vient-elle ? Le nom Maurin n’est pas un nom de La Bastidonne, ni du bourg de La Tour-d’Aigues. Le mystère reste entier, surtout que je ne trouvais rien dans les registres de mariages de La Bastidonne.
MAIS c’était sans compter sur les registres de baptême dont l’un, mal classé sur le site des AD de Vaucluse en ligne, est en fait un registre BMS ! Et là, paf ! on retrouve le mariage Ginies-Maurin !
Elle est native de Pertuis, fille de Pierre et d’Elizabeth Gras !
(cliquez pour agrandir)
Mission accomplie !!

Vous pouvez bien sûr reprendre l’idée et regarder sur votre arbre en ligne qu’elles sont les ancêtres qu’il vous manque à la 10e génération !

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.