Des projets pour 2020 !

Chères lectrices, chers lecteurs : Bonne Année !!
Au milieu des cotillons, serpentins et gens bourrés, parlons de… généalogie.
Tous les généablogueurs dressent leur bilan et font part de leurs envies pour 2020. C’est un moment intéressant pour le généalogiste, le moment de se poser, de réfléchir, de se remémorer ce qu’il a fait durant une année et ce qu’il aimerait faire par la suite.
C’est une activité saine, sauf si on se fixe des objectifs inatteignables. Et j’adore faire des bilans, des listes, etc.
On est donc partis pour un bilan/objectif où je ne vais pas parler que de moi, mais aussi des projets collaboratifs auxquels je participe (mariages depuis la révolution en Provence, notamment) et de leur évolution.
Sacrés Ancêtres ! Le Blog
Cette année, comme assez souvent ces derniers temps, j’ai posté peu d’articles. Une quinzaine, seulement. Je pourrais avancer le manque d’inspiration, qui est parfois réel, mais c’est qu’en plus de ça, j’ai peu de temps pour écrire sur le blog étant donné le nombre de projets collaboratifs ou personnels avec lesquels je dois jongler.
Les articles qui ont le plus de succès, et ce n’est pas un secret, sont les articles qui parlent à tout le monde : les articles méthodologies et les éditos/articles « humoristiques ».
Mais je ne veux pas sacrifier les articles « familiaux » sous le prétexte qu’ils soient moins lus. Et même si le blog arrive à garder un lectorat malgré mon irrégularité, j’aimerais vraiment écrire plus régulièrement en 2020 et alterner conseils/méthodes avec des billets d’humour ou des éditos et y mettre davantage d’articles de généalogie personnelle. Il faut donc que je trouve le temps ! On y reviendra dans la partie sur les relevés collaboratifs.
Par ailleurs, en août 2020, Sacrés Ancêtres ! fêtera ses 10 ans d’existence. Faudra que je réfléchisse à un article spécial le moment venu…
Une généalogie personnelle qui a beaucoup avancé
C’était mon objectif principal l’an dernier : faire progresser mon arbre généalogique. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça a été fait. J’ai commencé par enfin saisir ces branches lointaines, très lointaines, avec ces aïeux nobles, faisant exploser mon nombre d’ancêtres.
J’ai essayé de prendre des sources fiables, mais il doit y avoir des erreurs et à certains endroits, j’ai bien sûr préféré ne pas saisir plutôt que d’entrer des données qui semblaient parfaitement fausses. Les aïeux du Moyen-âge peuvent être intéressants, mais ils ne me passionnent pas et il est compliqué, quand on n’est pas médiéviste ou même érudit sur cette époque, de s’assurer de la fiabilité des sources de secondes mains.
En effet, peu de chances de lire les manuscrits de l’époque carolingienne et une bonne étude vaut mieux que tenter de lire soi-même un manuscrit sans la connaissance du contexte et des limites du document en question. Cette année, sur ce sujet, j’ai découvert la Foundation for Medieval Genealogy, source sérieuse, texte en anglais, mais qui a un souci : ils citent les passages latins sans les traduire ce qui peut être un peu pénible parfois.
Du coup, ces branches de jadis ont fait passer mon nombre d’aïeux de 3307 début 2019 à 8743 fin décembre. Heureusement, ce ne sont pas les seuls responsables.
Cette année, j’ai pu travailler et beaucoup avancer sur mes ancêtres vauclusiens, notamment grâce aux fiches numérisées des relevés du pays d’Aigues faites par Chantal Berthelot sur 20 ans. Environ 25’000 actes notariés du XIIIe au XVIIe sont dépouillés avec une grande précision et ont été indexés sur Geneanet. Par les recoupements, j’ai pu faire de beaux progrès. Et bien sûr, mes recherches dans d’autres domaines ont fait monter ce nombre d’ancêtres ; j’ai beaucoup travaillé sur mes aïeux niçois, marseillais, mais aussi d’ailleurs !
Pour 2020, j’aimerais me concentrer sur tous ces ancêtres déjà trouvés en améliorant mes connaissances sur leurs vies. Actes notariés, recherches dans les ouvrages, la presse pour les plus récents.
Car je n’ai pas fait que de la pure généalogie cette année. Certains savent ici que j’ai commencé à retranscrire les « Souvenirs » d’une arrière-grand-tante. Elle les a écrits dans des cahiers de grand format. J’en ai transcrit 4 sur 6. Ce sera ma priorité : finir la transcription, puis faire des relectures, ajouter des photos et le faire imprimer pour ma famille proche.
En plus de cela, j’ai récupéré beaucoup de photos. J’ai même sous-estimé longtemps leur nombre car il y en a au moins 1 millier qui sont antérieures à 1930 et probablement autant de postérieures. J’ai commencé des numérisations de ces photos en créant un fichier Word à part avec la légende.
Pour 2020, le but serait d’avancer et peut-être de trouver des idées pour que les photos anciennes avec légendes soient accessibles à plus de monde. J’avais pensé discuter avec des services d’archives pour leur donner des copies numériques, mais je ne suis pas sûr que ça les intéresse !
Enfin, pour conclure cette partie, pour 2020, j’aimerais me lancer dans une dernière retranscription de documents familiaux : Les Souvenirs de Saint-Cyr de mon arrière-arrière-grand-père, saint-cyrien en 1873-1875 (promotion de l’Archiduc Albert) où il raconte les péripéties à l’école. Je pense que ce texte, dans un petit cahier d’une grosse soixantaine de pages, peut avoir un intérêt historique.
Des projets collaboratifs en plein boum !
C’est probablement le plus gros morceau généalogique de 2019 et ça devrait encore être important en 2020.
Vous savez peut-être que votre serviteur est coordinateur pour la région PACA (Provence) du projet « Tables de mariages » qui va de la Révolution au début du XXe siècle. En 2019, deux nouveaux départements ont été complétés : les Hautes-Alpes et le Vaucluse.
Les Hautes-Alpes ont été le premier département à s’achever, fin janvier. Plus de 118’000 mariages ont été dépouillés entre 1793 et 1932. Puis en décembre, ce fut le Vaucluse avec 275’000mariages entre 1793 et 1932.
Cela permet à la région PACA d’avoir 3 départements de terminés sur 6, puisque nous avions déjà fini lesAlpes-de-Haute-Provence (premier département de France à être achevé dans le cadre de ce projet).
En 2019, j’ai dépouillé 93’319 mariages !! Essentiellement sur le projet dont je viens de vous parler. C’est un nombre qui donne un peu le tournis, quand on y pense. Je pense faire beaucoup moins en 2020.
Justement, 2020 va être une année charnière pour le « Projet Provence » car il est prévu de finir au moins lesAlpes-Maritimes et le Var. Ces deux départements sont très proches de la fin et il se pourrait que les Bouches-du-Rhône emboîtent le pas dans le courant de l’année ! On verra quand on y sera, mais l’année 2020 est déjà pleine de promesses.
J’ai déjà commencé à réfléchir à « l’après », mais je ne souhaite pas trop m’appesantir sur le sujet et me concentrer sur ce qu’il reste à faire. Je compte petit à petit reprendre certains relevés, notamment les mariages à Pertuis (Vaucluse) dont la quasi-totalité est inédite en relevé. De même pour les reconstitutions des familles dans le pays d’Aigues (Vaucluse, toujours). Mais ce sont plutôt des projets de distraction que des projets, disons, plus « ambitieux ». Pour cela, il faudra que je prenne en compte certaines propositions de projets réalistes et donc faisables. Ce qui est certain, c’est que votre cher blogueur en a un peu marre du XIXe.
Pour faire simple, en 2020, sont prévus :
  • La poursuite et la fin de la transcription des Souvenirs de mon arrière-grand-tantequi en est à 211 pages sur Word pour un total qui devrait arriver vers 280 pages brut. Les ajouts de photos, de notes interviendront après.
  • La numérisation d’un maximum de photos de famille, notamment les plus anciennes (avant 1930) avec identification des personnes présentes et légendes.
  • La transcription des Souvenirs de Saint-Cyr de mon arrière-arrière-grand-père
  • La numérisation et le traitement d’actes notariés marseillais concernant mes aïeux
  • Ecrire plus souvent sur ce blog, notamment des articles familiaux
  • Finir le projet des tables de mariages pour le Var et les Alpes-Maritimes, voire les Bouches-du-Rhône.
  • Trouver un nouveau projet collaboratif aux objectifs tenables et qui m’intéresse (tant qu’à faire !!)

Encore bonne année, chers lecteurs, et que tous vos voeux généalogiques (et les autres aussi !) se réalisent !

Partagez sur

4 réflexions sur “Des projets pour 2020 !”

  1. Bonjour, je vous découvre chaque jour un peu plus et ce que vous faîtes est très intéressant. Il se trouve que ce que je recherche sur mes ancêtres se trouve dans les mêmes régions que celles des votres : Hautes Alpes (gd mère M) Vaucluse et surtout LOURMARIN pour mon GP Maternel et aussi COTIGNAC dans le VAR avec des archives protestantes. Quand aux BDR, c'est toute ma branche familiale. Donc vous aurez à me supporter encore quelque temps pour la saisie, mais moi aussi j'ai comme objectif pour 2020 de refaire mon arbre généalogique en l'étoffant. Bonne continuation. Arlette BARGIER Garidel yaelle 85

  2. Meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Que de projets! Je n'ose te souhaiter de tous les réaliser entièrement, tu manquerais de temps pour respirer. Alors je te dis simplement Bonne et Heureuse Année 2020 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.