C comme Carte Postale Ancienne


On parle souvent de photographies d’ancêtres, mais tout le monde n’a pas la chance d’en avoir (des photos, pas des ancêtres !).
Et puis vient une époque où la photographie n’existant pas, il devient difficile d’avoir une représentation d’un ancêtre. J’ai donné dans divers articles des conseils pour illustrer votre généalogie (signatures, tableaux de famille, blasons véritables), mais la carte postale ancienne peut aussi être agréable.
Je vois venir certains puristes : « Quelle est la pertinence d’illustrer la vie d’un ancêtre du XVIIe siècle avec une carte postale du début du XXe ? »
Ce puriste aura raison, il n’y a pas de pertinence historique à le faire, mais l’écriture de votre histoire familiale doit passer par l’illustration et vous pouvez, en usant de CPA (cartes postales anciennes) mettre une illustration qui fleurera bon le passé. Geneanet possède une large collection à votre disposition, mais pensez aux sites d’enchères en ligne comme Ebay et Delcampe, pour acheter des CPA représentant votre village ou votre quartier voire de vieux métiers, des costumes traditionnels, etc. Une généalogie illustrée est toujours plus agréable.
Parfois, vous pouvez avoir de la chance. Ce fut mon cas. Voici une carte postale que j’ai acheté il y a quelques temps :


Cette carte a été prise à Gémenos, près de Marseille. Au centre de cette photographie se trouve rien d’autre que mon arrière-arrière-grand-mère : Mathilde Patte. Qui sont les gens autour d’elle ? D’habitude, difficile de le savoir, mais là, j’ai eu de la chance puisqu’il s’agit d’un couple célèbre localement : les Piazza. Dominique Piazza est l’inventeur de la carte postale photographique et fut un ami de la famille. Un magnifique livre a été écrit par Jean Contrucci (également auteur de polars marseillais), richement illustré et comprenant une photographie de Piazza avec des membres de ma famille, y compris ma grand-mère enfant, à qui je n’ai pas manqué de dire, sournoisement : « Hé, t’as vu, t’es dans un livre d’histoire * rire sadique * ».
Revenons à notre carte postale. Un autre point est intéressant, le nom de la personne qui prend la photo : « cl. Colonel Prat ». Le « cl. » veut bien entendu dire « cliché ». Et qui était le colonel Prat ? L’époux de Mathilde Patte, mon arrière-arrière-grand père. Ayant pris sa retraite de l’armée, Léon Prat est devenu photographe, se spécialisant dans les événements notamment sportifs. Il parcourait la région avec son appareil photo et prenait de nombreux clichés. Il fut ainsi ami de Dominique Piazza mais Léon Prat refusa de vendre ses photographies pour en faire des cartes postales ce qui aurait un peu rompu les liens entre les Piazza et les Prat, c’est du moins ce que dit l’histoire familiale.
De plus, dans un roman, on retrouve ce colonel Prat. Ce roman est nommé « La Vénus perdue » et fut écrit par François Prieur. Il faudrait qu’un jour je mette la main dessus et je ne manquerai pas de vous en faire un article.
Bref, les CPA peuvent réserver de belles surprises, exploitez-les. Prenons un autre exemple. Le père du colonel Prat travaillait à l’arsenal de Lorient. Je n’ai pas de photographie de cet homme. Alors, pour illustrer sa vie, j’ai acheté des CPA de l’arsenal de Lorient… Tout simple, mais efficace pour mettre en image la vie de nos ancêtres. Même si l’arsenal a dû changer entre temps, cela donne une idée et permet au lecteur de votre généalogie, de votre livre, de plonger dans le passé, de mieux se représenter une époque révolue qu’un long texte.

En conclusion, j’irai plus loin que les CPA en vous conseillant de vous tourner vers toutes les images possibles : cartes de Cassini, cartes anciennes, représentations picturales du village ou du bourg, photographies de tombes anciennes, de monuments, d’églises. Usez de tout, des restes archéologiques de l’époque moderne, de photographies d’actes, de registres anciens, tout ce qui peut faire voyager votre lecteur et rendre votre histoire encore plus crédible à ses yeux.

Partagez sur

2 réflexions sur “C comme Carte Postale Ancienne”

  1. Un article qui vient en parfait complément de celui de Pierre-Valéry Archassal sur le même thème !
    Les cartes postales sont une source souvent méconnue ou ignorée du généalogiste débutant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.